Actu’ Lynx

L’actualité du plus grand félin d’Europe, et de ses cousins

  • Archives

  • Catégories

  • Méta

  • Bookmark and Share
  • Enter your email address to subscribe to this blog and receive notifications of new posts by email.

    Rejoignez 24 autres abonnés



ESPAGNE: un premier brassage génétique in-situ très prometteur pour la survie du Lynx pardelle!

Posted by lynxolog sur 17 juin 2008


Un Lynx pardelle transféré de la Sierra Morena s’est reproduit plusieurs fois dans l’espace naturel de Doñana.

Les analyses génétiques ont confirmé la paternité de Baya, transféré depuis la Sierra Morena, pour au moins deux portées du Coto del Rey (Doñana). De cette façon, a été consolidée la mise en marche par le Consejería de Medio Ambiente dans le cadre actuel du projet Life-Lince pour le renforcement de la population de Lynx pardelle dans l’espace naturel de Doñana.

Dans un communiqué,  le Consejería de Medio Ambiente a présenté les analyses récentes, qui ont comparé l’ADN des bébés Lynx à celui de ceux dont on présumait la paternité, effectuées par l’équipe scientifique du Docteur GODOY pour le Conseil Supérieur des Recherches Scientifiques (CSIC) de la Station Biologique de Doñana (EBD). Les tests ont confirmé que Baya, le mâle transféré en Doñana depuis la Sierra Morena, est le père d’au moins deux portées de Lynx qui se trouvent dans la zone où il a été relâché.

Baya est le premier Lynx a avoir été transféré depuis la Sierra Morena vers l’espace naturel de Doñana, sur les territoires de trois femelles du Coto del Rey qui n’avaient plus de mâle sur leurs territoires à cause des ravages causés par la Leucémie Féline en Doñana. Viciosa et Wari, deux de ces trois femelles se sont donc reproduites de manière certaine avec Baya, donnant naissance à sept petits au total: trois pour Viciosa, et quatre pour Wari (dont on n’a plus de nouvelles depuis la dernière inspection). Quant à Rayuela, la troisième femelle du Coto del Rey, elle a également donné naissance à un petit, qu’on suppose être aussi le fils de Baya.

La confirmation de la paternité de Baya a été possible grâce à la collaboration entre l’Assemblée d’Andalousie (Junta de Andalucía) et le CSIC, qui ont permis de mettre au service du félin le plus menacé de la planète les dernières avancées en matière de génétique.

Le succès de l’experience démontrée avec Baya est que des échanges génétiques (translocation) en pleine nature par le transfert d’individus est possible pour le Lynx ibérique (réussi ici pour la première fois dans le monde avec cette espèce), ce qui ouvre des perspectives encourageantes pour la conservation du Lynx pardelle, en plus de celles déjà ouvertes avec les échanges génétiques réussis en enclos au centre d’élevage de l’Acebuche dans le cadre du programme reproduction ex-situ.

Source: Europa Press ; traduction (laborieuse): lynxologie.org via Babel Fish

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s