Actu’ Lynx

L’actualité du plus grand félin d’Europe, et de ses cousins

  • Archives

  • Catégories

  • Méta

  • Bookmark and Share
  • Enter your email address to subscribe to this blog and receive notifications of new posts by email.

    Rejoignez 24 autres abonnés



ESPAGNE: le Lynx pardelle sauvé de l’extinction ? !!!

Posted by lynxolog sur 1 décembre 2008


Traduction approximative de l’article espagnol « El lince ibérico se récupera », publié sur El Pais le 24/11/2008 (voir l’article original ici)

Les scientifiques internationaux se déclarent optimistes concernant la situation du félin

Grâce à plusieurs projets de récupération de l’espèce, le Lynx ibérique est parvenu à dépasser la situation de « danger critique d’extinction » où il se trouvait depuis 1960. C’est la conclusion des 200 experts venus de 13 pays et réunis du 17 au 19 novembre 2008 à l’Université de Huelva à l’occasion du 3ème Séminaire de Conservation du Lynx ibérique. « Nous sommes passés d’une situation rééllement critique d’extinction à une situation seulement de vulnérabilité », a expliqué Urs Breitenmoser, Président des spécialistes des félins de l’UICN (Union Internationale de la Conservation de l’Environnement). Témoignant de ce succès, la date de réintroduction des individus prévue pour 2010 concernant les zones de Cordoue et de Jaén a même été avancée: elles auront finalement lieu dès 2009.

Junta de Andalucia)

Secteur de Guadalmellato, Cordoue, où seront libérés les premiers lynx en 2009. (Photo : Junta de Andalucía)

Le total des lynx survivants en Andalousie est de 200 individus. Ils se trouvent principalement en Sierra Morena et en Doñana. Ces 200 lynx représentent la totalité de la population mondiale de cette espèce, puisqu’elle se trouve uniquement dans la Péninsule ibérique. Ceci dit, même s’on a évité l’extinction, la situation l’espèce est encore préoccupante. Pour rappel, en 1960, le nombre de lynx était estimé entre 5.000 et 6.000 individus (voir tableau). À partir de cette date, du fait l’urbanisation excessive et la transformation des domaines champêtres dans des parcelles de culture, a commencé la baisse. En 1990, son habitat a été très réduit, et en 2002 on ne comptait plus qu’à peine une centaine de lynx dans des zones isolées d’Andalousie. Aujourd’hui, en 2008 le chiffre est remonté à 200 et, chose importante, tous les individus sont suivis et contrôlés.

Les experts sont unanimes pour dire que l’évitement de l’extinction est un triomphe. « Nous sommes prometteurs, optimistes et avec des désirs de continuer à travailler », affirmait Miguel Angel Sola, directeur du programme de conservation LIFE Natura. Des spécialistes dans la réintroduction d’autres espèces apparentées au Lynx ont partagé à l’Université de Huelva leurs succès et leurs échecs. La survie du Lynx boréal (Lynx lynx), du Lynx du Canada (Lynx canadensis) et du Chat sauvage (Felis sylvestris) ont été certains des cas exposés devant un auditoire regorgeant de biologistes, scientifiques et volontaires. On peut notamment souligner la présentation de Marianne Hartmann, de l’Université de Zurich (Suisse), sur la réintroduction du Chat sauvage en Allemagne. « Mon projet a fonctionné et mes chats sont sains », a compté. Les causes de la quasi-extinction du Lynx ibérique, aussi connu sous le nom de « fantôme de la bruyère » ont principalement été quatre : la disparition des bruyères méditerranéennes provoquée par l’extension de l’agriculture ; la construction excessive depuis 1960 ; la pénurie de lapins, qui constituent 85% de son alimentation, et l’attitude « peu conviviale » de l’Homme (attaques et chasse furtive).

Le Gouvernement d’Andalousie a approuvé le premier programme d’actions pour la conservation du Lynx en 2000, avec un budget 3.245.465 d’EURO. Ce programme a été la base pour le projet Life, qui a été entamé en 2002. L’Union Européenne a apporté des fonds qui ont couvert jusqu’à 30% du budget total. « La nouveauté de cette année : la réintroduction de nouveaux individus », a souligné le responsable du programme Life. De son côté, Astrid Vargas, directrice du programme d’élevage en captivité (« programme ex-situ ») a annoncé la naissance de 13 chiots cette année. Dans le futur proche, ces lynx pourront aussi être relâchés. On cherche des accords avec les provinces d’Estrémadure, Castilla-La Mancha et le Portugal.

Francisco José Marin, secrétaire de l’Environnement, a offert son appui à des projets futurs. « Je vous rappelle que le bureau de conseillers est à votre disposition complète », a-t-il dit dans la salle des fêtes. « Être témoin de la survie d’une espèce ne peut se produire qu’une seule fois dans la vie. Nous devons nous sentir très heureux d’avoir récupéré le Lynx ibérique », concluait Urs Breitenmoser.

Sur le même sujet, voir aussi l’article (en espagnol): « La población salvaje y la cautiva de linces ha crecido y se espera repoblar nuevos sitios » sur www.elmundo.es

Publicités

4 Réponses to “ESPAGNE: le Lynx pardelle sauvé de l’extinction ? !!!”

  1. colin laurent said

    bonsoir, je viens de lire l article concernant le sauvetage in extremis du lynx pardelle et je suis tres heureu de constatez qu enfin en prenant les problemes a bras le corps rien ne pouvait etre une fatalitè ,vraiment quelle plaisir si seulement cela pouvait en etre de meme pour nos pauvres ours et loups en france ainsi que nos 3 especes d ecrevisses authoctones ce serait le nirvana mais si les espagnoles eux y arrivent pourquoi pas nous en tous cas milles bravos et viva espagna.

  2. harbonnier said

    bonsoir,
    quelle bonne nouvelle d’apprendre le succés de la sauvegarde du félin le plus menacé au monde,vivant de plus sur le continent le plus urbanisé et le plus affecté au niveau des espaces naturels. C’est une avance plus que prometteuse pour le futur, et on doit continuer à protéger nos milieux naturels pour que des espèces emblématiques tel que le lynx ibérique puissent vivre en liberté. Aussi, la possibilité de restaurer d’anciens territoires pour que les predateurs recolonisent ces milieux seraient véritablement une victoire de la vie sauvage de la main mise de l’homme sur l’espace naturel. L’avenir de la biodiversité réside sur la protection de milieux naturels vierges de toutes interventions humaines, pour cela la conservation de notre patrimoine naturel est necessaire et surtout son expansion est obligatoire afin que subsiste un territoire vital pour nos grands predateurs et la faune en général.

  3. Du point de vue de la faune, Doñana abrite un très grand nombre d’espèces, dont les oiseaux constituent l’essentiel. Toutefois, n’oublions pas le lynx ibérique (Lynx pardina) devenu un emblème du parc, de par son statut de carnivore endémique de la péninsule Ibérique.

  4. Monfort Nicole said

    Je viens de passer une semaine de vacances entre Granada et Motril, non loin de la Sierra Nevada. Le vendredi 19 juin 2009, alors que je promenais mon chien sur une colline qui borde le village de CONCHAR (région de Granada) vers 7 heure du matin, j’ai vu un lynx pardelle qui s’enfuiais sur le chemin. Deux jours plus tôt, mon mari et moi avions été intrigués par cette observation, non loin de là : des crottes de carnivore déposée dans un petit trou creusé dans le sol (j’ai lu plus tard dans le guide des mammifères d’Europe – Delachaux et Niestlé 1993- qu’il s’agissait d’une habitude de cet animal.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s