Actu’ Lynx

L’actualité du plus grand félin d’Europe, et de ses cousins

  • Archives

  • Catégories

  • Méta

  • Bookmark and Share
  • Enter your email address to subscribe to this blog and receive notifications of new posts by email.

    Rejoignez 24 autres abonnés



Archive for the ‘– Livres’ Category

Le livre « Le mystère Lynx » primé meilleur livre de l’année sur la vie des animaux par l’Académie française !

Posted by lynxolog sur 9 novembre 2010


On en avait déjà parlé ici lors de sa parution en 2009, le livre de Bernard DE WETTER « Le mystère Lynx » est un véritable pavé dans la mare: pour expliquer un possible retour du Lynx dans les Ardennes belges l’auteur, visiblement très bien renseigné, fait un bilan de la situation du Lynx sur le continent européen en prenant en compte les réintroductions officielles mais aussi officieuses…

Et si ce livre très documenté est curieusement absent de toutes les boutiques d’associations naturalistes, il n’est pourtant pas passé inaperçu de l’Académie française qui lui a décerné en 2010 le prix Jacques Lacroix, qui récompense le meilleur livre de l’année sur la vie des animaux… rien que ça!

Publicités

Posted in - Allemagne, - Autriche, - Belgique, - France, - Italie, - Liechtenstein, - Livres, - Lynx lynx, - Macédoine, - Norvège, - Pologne, - République Tchèque, - Roumanie, - Royaume-Uni, - Slovénie, - Suisse, -- Ardennes, -- Ecosse, -- Réseau Lynx, DOCUMENTATION:, Luxembourg | Tagué: | Leave a Comment »

BELGIQUE: parution du livre « Le mystère lynx. Quand le lynx réapparaît en Ardenne… » de Bernard DE WETTER

Posted by lynxolog sur 1 septembre 2009


Paru en 2009, ce livre (ISBN 978-2-87457-024-7) est commandable en ligne sur le site des éditions Safran.
.
livre_mystere_lynxDes rumeurs d’abord, des certitudes ensuite… Le lynx est de retour ! Qui, il y a vingt ans, dix ans encore, aurait cru le superbe félin capable de réussir l’exploit de pointer un jour le bout du museau dans nos régions, qui sont pourtant loin de compter parmi les plus sauvages du continent européen ?

Si sa présence a bel et bien été confirmée notamment dans les forêts de l’Ardenne belge et de l’Eifel allemand, de nombreuses questions demeurent cependant sans réponse quant aux circonstances de ce retour. Quand est-il réapparu ? D’où venait-il ? Sa présence se limite-t-elle à quelques incursions passagères ou témoigne-t-elle d’une véritable réinstallation ? Est-il encore présent ou bien reparti aussi discrètement qu’il était venu ? Nos régions ont-elles assez à lui offrir pour que sa présence soit durable ? Faut-il laisser le lynx réussir tout seul son pari ou au contraire l’aider en réintroduisant activement quelques individus ?
L’auteur, membre du Groupe de travail Lynx de l’association Natagora, s’est lancé dans une véritable démarche de détective, analysant une abondante documentation, recueillant avis et témoignages tant auprès de professionnels que de simples passionnés du lynx, en Belgique et dans des pays limitrophes, pour mettre en parallèle le retour du félin dans d’autres régions avec sa réapparition chez nous. Il a visité plusieurs coins d’Europe ayant vécu le retour de l’espèce, pour tenter de mieux comprendre la situation qui prévaut dans nos régions et d’en tirer sinon des conclusions, au moins des hypothèses.
Car le lynx se plaît toujours à brouiller les cartes, à entretenir cette aura de mystère qui ne l’a pas quitté depuis des millénaires. L’ouvrage ne fournit pas de réponses définitives concernant tous les aspects du retour du lynx chez nous : il traduit plutôt la perplexité et les incertitudes, les interrogations et les suppositions, les contradictions parfois, qui animent les spécialistes eux-mêmes.
L’ouvrage est riche en anecdotes, en véritables « exploits » inattendus récemment réussis par le lynx un peu partout en Europe. Il nous fait découvrir le félin sous un visage nouveau, celui d’un grand prédateur astucieux et opportuniste, capable de s’adapter avec une adresse insoupçonnée à la présence de l’homme. Une faculté qui lui a permis de faire son retour dans nos contrées… et qui lui permettra peut-être d’y rester, pour autant que nous l’acceptions tel qu’il est et que nous lui donnions le temps et les moyens d’y parvenir…

Source: éditions Safran

Posted in - Belgique, - Livres, - Lynx lynx, -- Ardennes | Tagué: | 2 Comments »

FRANCE: le livre d’Alain LAURENT en vente à la boutique de FERUS

Posted by lynxolog sur 15 août 2009


Source: http://www.ferus.org/spip.php?article1719

Sur la piste du lynx

D’Alain Laurent

SURLAPISTEDULYNXRéintroduit en 1983 dans le massif vosgien, le lynx tente de recoloniser depuis, les forêts où jadis il vécut. Animal emblématique, discret, il est rarement observé et de nos jours reste encore méconnu. Portant, la bête est là, souvent proche de nos villages et pour qui sait interpréter les indices laissés par le félin, s’offre alors la chance de le côtoyer. N’ayant pas la prétention d’être un ouvrage scientifique, ce livre retrace de nombreuses expériences naturalistes riches en émotions, vécues par Alain Laurent.

L’auteur, naturaliste de terrain, suit et étudie l’espèce depuis 1988, tout d’abord à titre personnel, par passion des félins. En 1989, dans le cadre final d’accompagnateur en montagne, il rédige un mémoire sur la réintroduction du lynx dans le massif vosgien. Aujourd’hui, actif au sein du Réseau Lynx, il participe au suivi de l’espèce, au Centre National d’Etudes et de Recherches Appliquées – Prédateurs et Animaux Déprédateurs de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage.

Mais c’est avant tout une passion viscérale de la nature, une présence quotidienne sur le terrain, de longues nuits d’attente, quelques fois dans le froid et la tourmente, qui guident l’auteur à l’aboutissement, à la rencontre. Ce livre qui est richement illustré de photos prises en milieu naturel, se veut aussi être un recueil d’informations, d’indices, de réponses. Il apportera au lecteur de précieux renseignements dans sa quête de la bête sauvage.

Posted in - France, - Livres, - Lynx lynx, -- Ferus | Tagué: , | Leave a Comment »

FRANCE: parution du livre F. Benhammou et C. Dangléant « Ours, Loup, Lynx: une protection contre nature? »

Posted by lynxolog sur 30 juin 2009


Ours, Loup, Lynx : une protection contre nature ?

Ours, Loup, Lynx : une protection contre nature ?

Résumé:

L’ours, le lynx fascinent, effraient, dérangent… Depuis leur retour dans nos montagnes, le débat sur leur cohabitation avec l’homme est toujours aussi exalté. La controverse fait rage. Ils sont, selon les uns ou les autres, tantôt symboles de la protection de l’environnement, tantôt attractions touristiques ou encore tueurs sanguinaires. Leur réapparition dans des zones rurales plus ou moins délaissées a permis de mettre le doigt sur une série d’enjeux non seulement écologiques, mais aussi socio-économiques, culturels politiques et territoriaux. Dans ce contexte conflictuel, faut-il continuer à protéger ces grands carnivores, accusés de décimer le bétail ? Des pistes encourageantes existent, qui permettraient de préserver les écosystèmes, de l’imiter la prédation sur les troupeaux, de sauvegarder l’activité pastorale, tout en favorisant le multi-usage des territoires. Comment peut-on envisager une protection raisonnée et acceptable par tous de ces grands prédateurs ? François Arcangeli, architecte et maire d’Arbas (Haute-Garonne) depuis 1995 ; Patrice Raydelet, ex-garde de réserve naturelle, aujourd’hui photographe naturaliste et conférencier ; Francis Chevillon, éleveur et berger de haute montagne dans l’Ariège et membre de l’Association des pâtres de haute montagne ; et Michel Blanchet, attaché scientifique au parc naturel régional du Queyras, réagissent aux propos de Farid Benhammou et les enrichissent.

Biographie de l’auteur
Agrégé de géographie, docteur en géographie-environnement, Farid Benhammou travaille sur les conflits autour de la conservation de l’ours et du loup depuis 1998 en y appliquant une démarche géopolitique innovante. En 2007, il soutient une thèse distinguée par le Comité national français de géographie :Crier au loup pour avoir la peau de l’ours : une géopolitique locale de l’environnement

  • 117 p
  • 14 x 20 cm
  • Parution : mai 2009
  • Prix : 12.50 €

Le livre est commandable à la boutique de FERUS

Posted in - France, - Livres, - Lynx lynx, -- Ferus | Tagué: , , , | Leave a Comment »

SUISSE: le Lynx a encore beaucoup d’habitats à conquérir

Posted by lynxolog sur 1 février 2009


Christine et Urs Breitenmoser: «En Suisse, le lynx a encore beaucoup d’habitats à conquérir»

Spécialistes internationaux du lynx, les Suisses Christine et Urs Breitenmoser furent les premiers au monde à le suivre sur le terrain grâce à des colliers émetteurs. Trente ans de recherches sur ce prédateur mystérieux que les deux biologistes bernois ont réunies dans un double ouvrage. Interview

Frédéric Rein – le 31 janvier 2009, 18h41
Le Matin Dimanche

La présence du lynx en Suisse, c’est l’histoire d’une réintroduction vieille de trente ans. A son arrivée chez nous, ce félin en provenance des Carpates slovaques a déchaîné – et déchaîne toujours – les passions. Il a également aiguisé la curiosité des époux Breitenmoser…

«A cette époque, même la littérature scientifique comptait beaucoup d’erreurs au sujet du lynx. Les suivis que nous avons alors effectués grâce à des colliers émetteurs (c’était une première mondiale, ndlr) nous ont beaucoup aidés à combler ces lacunes», raconte Urs Breitenmoser, codirecteur avec sa femme Christine du KORA, projets de recherche coordonnés pour la conservation et la gestion des prédateurs en Suisse.

Aujourd’hui, les deux scientifiques de Muri (BE), spécialistes mondiaux du lynx, livrent trente ans de recherches dans un ouvrage destiné au grand public intitulé «Der Luchs» (le lynx), qui ne paraît, pour l’instant, qu’en allemand…

En 2003, on a vu un lynx en ville de Zurich. L’année passée, un individu a fait parler de lui en se rendant des Grisons en Italie. Puis, il y a quelques semaines, un jeune individu s’est retrouvé dans la ville thurgovienne de Weinfelden. Le lynx est-il aussi territorial que l’on a longtemps voulu le croire?
Il s’agit là d’exceptions qui confirment la règle… Le lynx zurichois est un exemple de ce que l’on appelle le «homing», à savoir un spécimen déplacé qui tente de retourner sur sa terre natale. Le deuxième a juste osé s’aventurer un peu plus loin que ses congénères pour trouver un territoire où s’installer. Quant à celui de Weinfelden, né en 2008, il a perdu sa mère et tente, comme il peut, de trouver de la nourriture.

Ces exemples prouvent toutefois que le lynx est parfaitement capable de franchir une autoroute très fréquentée ou un fleuve large comme le Rhin…
Effectivement. En Suisse, seuls la haute montagne et les grands lacs sont pour lui des barrières physiques infranchissables.

Alors, pourquoi les deux populations distinctes de Suisse, présentes dans le Jura et dans les Alpes, restent-elles si confinées?
Les lynx se heurtent à des barrières psychologiques et sociales. C’est un animal solitaire, mais qui a besoin de voisins avec lesquels tisser un réseau social, ne serait-ce que pour se reproduire. Le territoire des lynx s’étend donc progressivement avec l’arrivée des jeunes, qui rajoutent à chaque fois une nouvelle pièce permettant d’agrandir le puzzle territorial de l’espèce. Après avoir suivi sa mère pendant les dix premiers mois de sa vie, la jeune femelle prend généralement ses quartiers à proximité du territoire de sa génitrice, alors que le jeune mâle s’en éloigne davantage. Les juvéniles [en moyenne deux par portée, ndlr.] se sédentarisent au plus tard à l’âge de 2 ans, et ne quittent habituellement pas le territoire sur lequel ils se sont installés.

Mais pourquoi, sachant cela, l’homme délocalise-t-il certains spécimens?
Pour que l’acceptation du lynx se passe bien, il est important que la densité de sa population ne soit pas trop importante dans une aire restreinte. Si l’on n’étend pas le territoire de ce migrateur conservatif à l’ensemble de notre pays, cela créera de nombreux conflits avec les chasseurs à certains endroits, alors même que l’on sait qu’en Suisse, il y a assez de gibier pour tout le monde!

A combien estimez-vous la capacité d’accueil maximale de notre pays?
Elle est relativement limitée, car la superficie moyenne du territoire d’un individu oscille entre 100 et 300 km², soit l’une des densités les plus faibles parmi les félins, exception faite du léopard des neiges. Actuellement, une centaine de lynx réside en Suisse. Ce nombre augmentera progressivement dans le futur, jusqu’à atteindre un maximum d’environ 250 individus. Mais on ne peut pas dire quand; cela dépendra notamment de la fluctuation du nombre de leurs proies en fonction du climat ou de la chasse.

Le fort taux de mortalité des jeunes agit-il comme un frein?
Non. On sait en effet qu’un jeune sur deux va mourir avant d’avoir atteint un an (une fois sur trois suite à un accident de la route, ndlr), mais ce taux est conforme aux courbes démographiques de la plupart des autres grands carnivores. Il faut avouer que l’on ne comprend pas encore le mécanisme capable de faire augmenter la population de lynx.

Aujourd’hui, quelles sont les autres questions majeures qui demeurent sans réponses?
Nous savons par exemple que le lynx eurasien mange en moyenne un chevreuil ou un chamois par semaine. Cependant, on ne connaît pas l’influence réelle qu’il a sur la dynamique des populations d’ongulés, et notamment sur leur reproduction. Son système de communication très sophistiqué demeure également un mystère. Nous n’avons ni percé le secret des marques odorantes qu’il laisse, ni même les relations directes qu’il entretient avec ses congénères.

Sa communication avec l’homme est également particulière, puisqu’il ne nous fuit pas, contrairement au loup…
On a coutume de dire que les félidés sont des prédateurs particulièrement «cool»! Si aucune pression liée à la chasse ne plane sur la tête du lynx, il ne craindra pas l’homme, mais ne l’attaquera pas non plus. Alors si vous avez la chance d’en croiser un, immobilisez-vous et profitez de cet instant exceptionnel…

À LIRE:

«Der Luchs», Urs et Christine Breitenmoser, Editions Salm Verlag, 2008. Pour l’instant, uniquement en allemand.

Source de l’article: LE MATIN.ch du 31/01/2009

Posted in - Livres, - Lynx lynx, - Suisse, -- KORA | Tagué: , | Leave a Comment »

Livre: « Noune », l’enfant anti-Lynx…

Posted by lynxolog sur 11 août 2007


Noune, l'enfant de la Préhistoire

NOUNE, UN LIVRE TRES PEDAGOGIQUE…

« Noune, l’enfant de la Préhistoire », de Gemma SALES et Michel VAIDIS, est un livre de vulgarisation scientifique qui s’adresse aux enfants âgés entre 4 et 8 ans environ, et qui explique en détail le mode de vie des hommes de Cro-Magnon. Grâce à ses illustrations magnifiques et son contenu très pédagogique (le livre a reçu le conseil scientifique du Laboratoire de Préhistoire du Musée de l’Homme), « Noune » connaît depuis sa première parution (en 1992) un très vif succès auprès du public. A tel point que sa version grand format est désormais disponible en plusieurs langues (français, anglais, allemand, néérlandais, italien, espagnol,…), et aussi en format de poche pour seulement 3 euros (en français ou en anglais).

 

MAIS…

Si le côté pédagogique de ce livre reste indéniable pour la plupart des sujets abordés, celui développé pages 11 et 12 est un désastre. De par cette simple double page, « Noune » est une catastrophe écologique. Une bombe à retardement. 

Etant donné le succès international de ce livre, une question se pose très simplement: du fait de l’incompétence flagrante de Michel VAIDIS (et des préhistoriens qui ont cautionné scientifiquement ses textes!) en matière de connaissance des prédateurs, combien de futurs adultes – prochainement responsables de leurs idées et de leurs actes – vont-ils retenir dans leur subconscient que, depuis la nuit des temps, les Lynx (et – par extension – tous les autres prédateurs) ne servent absolument à rien et ne sont bons qu’à faire des sacs à main et des colliers ???

On n’a pas fini de mesurer les ravages de certaines publications telles que Noune…

 

Posted in - Critique littéraire, - Livres | 2 Comments »

Nouveau dans la boutique « Lynx » de FERUS

Posted by lynxolog sur 19 juillet 2007


Paru à l’automne 2006, le livre « Les 4 saisons du Lynx » (de Stéphan Bonneau) est désormais proposé à la boutique « Lynx » de FERUS au prix de 30 euros.

Livre

 

Posted in - Livres, - Lynx lynx, -- Ferus | 1 Comment »